Accueil > Twitter > Retiens le Tweet ….

Retiens le Tweet ….


Hier soir, je lisais Twitter, nouveau média citoyen incontournable en appréciant l’attention apportée par un journaliste à un phénomène de société d’habitude boudé – sur le fond – par les « professionnels » de l’information. L’article, parfaitement construit, pourrait passer pour une acceptation de la révolution que représente Twitter en termes de rapidité et de neutralité d’acquisition de l’information. D’ailleurs, Express.be, dans sa synthèse, ressort :

Le meilleur exemple reste celui de l’Iran. Les manifestations réprimées avaient été relatées par des internautes anonymes, se transformant pour l’occasion en « journalistes-témoins ». Grâce à l’écho fait par Twitter de ces informations, le site de micro-blogging a gagné ses galons auprès des médias. The Economist avait même titré à l’époque « Twitter 1, CNN 0 ». Tout un symbole.

Pourtant, comme tout article de journaliste, il y a une construction en « triangle inversé ». Et, dans le cas présent, le venin est dans la queue :

Le site de micro-blogging offre ainsi une nouvelle lecture de l’information où l’internaute est un lecteur actif qui critique, partage et surtout enrichit. Un réseau où chaque personne peut devenir un média à proprement parler en proposant ses contenus.

Ouf, la profession est sauve… Les Internautes sont là pour parler et commenter. Ils ne remplaceront jamais les professionnels de l’information sur papier glacé. Sur cette remarque amère je décidais de que la journée pouvait s’arrêter là.

Le lendemain, en allumant Echofon, je découvre qu’il y a eu un mini drame pendant la nuit. Sur Twitter, quelqu’un (je ne dirais pas qui pour lui offrir un peu de répit) a annoncé que l’idole des jeunes (c’est comme ça qu’on dit) était en mort cérébrale… alors que ce n’était pas vrai. OMG, de quoi faire tomber les serveurs de Twitter. Ce fut l’hallali, le lynchage collectif. Tout ça pour des propos rapportés un peu trop vite et de façon légèrement succincte. Pourtant, de cet épisode, je retiens deux éléments : Twitter est un outil populaire (et non réservé aux Geeks) tandis que l’information n’est plus réservée à une élite (reconnaissable – entre eux – à une carte plastifiée).

Twitter un outil populaire

Déjà, depuis quelques jours, sur Twirus que je venais de découvrir, j’étais surpris par la position de Johnny Halliday dans les Trending Topics ou de Johnny dans les #Tags. Un peu snob, surement peut être, je me demandais quel était ce mélange des genres (j’étais plutôt intéressé par le buzz du lipdub de l’UMP). Pourtant j’ oubliais que l’information n’était plus l’apanage de quelques uns surtout quand il s’agit d’une personnalités préférée des Français.

En poursuivant mes lectures matinales, j’ai découvert cet article de Martin Lessard intitulé, fort justement, Johnny Halliday, cheval de Troie de Twitter :

Quand sur France Info la nouvelle annonçant que le mot clé Johnny cartonne au palmarès Twitter passe avant son bulletin de santé il faut se rendre à l’évidence que Twitter quitte la niche des ‘early adopters’.
Bien sûr, il y en aura toujours qui vont se gausser que ce canal n’apporte que du futile et du superflu. Pourtant, si on se mettait à écouter toutes les conversations téléphoniques simultanément sur le même thème, je ne suis pas sûr que le niveau sera plus élevé. Alors, pourquoi ne crache-t-on pas aussi sur le système téléphonique pour les mêmes raisons?
À ce que je sache, les usagers de Twitter et du téléphone ne vivent pas sur deux planètes! (On a la fâcheuse tendance d’accorder à l’écrit un statut sacré où tous les usages ne sont pas permis). Non, l’hospitalisation de Johnny n’est pas autre chose que ce qu’il est, tout canal confondu, journaux compris: un potin. Inutile de tirer sur le canal.

Ben oui, n’importe qui peut parler, échanger et apporter sa pierre à l’édifice. Et ce n’importe qui devient tout le monde… Merci les opérateurs de téléphonie et les FAI : la fracture intellectuelle numérique n’est plus.

L’information n’est plus réservée à une élite

Mais revenons à l’annonce erronée. Territoire-Digital revient de façon chirurgicale (désolé) sur la genèse et l’évolution de cette erreur. Et – la boucle est enfin bouclée – termine son billet sur l’intervention d’un journaliste du Nouvel Obs :

Et nous y voila. Ouf, nous avons justifié nos abattements fiscaux en ne faisant rien que suivre des Internautes qui auraient pu nous fournir un scoop. Dans les commentaires, de ce dernier billet, nombreux sont ceux qui expriment ce monde entrain de changer.

Je leur cède la parole :

David Castéra : on s’improvise tous plus ou moins journaliste sur le web… ce n’est pas très grave et l’erreur est humaine même si parfois mieux vaut être prudent. Je crois vraiment qu’il vaut mieux laisser la chasse au scoop aux journalistes et autres paparazzis. Même si effectivement tu n’as pas cherché le buzz ça peut être tentant de diffuser un présumé scoop. Il y a bien pire comme désinformation dans les médias ;) mais tu fournis là un bon cas d’étude. Je te souhaite de retrouver rapidement un peu de tranquillité, cette histoire devrait vite s’étouffer ;)

@soacre : Je pense EXACTEMENT la même chose que David dans son message de 23 h 38 min. J’ajoute simplement qu’il faut respecter la famille, les proches dans ces moments.Tu as fait ton mea culpa, peut être trop tard. Tu en as tiré la leçon et un certain nombre d’internautes ont compris que Twitter c’était de l’info « brute » qu’il faut parfois décrypter, analyser, vérifier… avant de relayer ou en tirer une véritable info.C’est une leçon pour tout le monde: les journalistes et les internautes. La moralité : toujours vérifier plusieurs fois ses sources avant de livrer l’info ;)

Splash : Cette histoire révèle surtout une immense hypocrisie. Tous les jours, sans exceptions, des journalistes TV, papier, ou radio, diffusent des informations fausses, non vérifiés, ou parfois exagérément orientées. Ce qui est d’autant plus triste pour Soacre, c’est que ce twitt, plus vieux d’1 heure, est passé inaperçu :http://twitter.com/arnaudsimon/status/6601640947

Tom : N’oublions que ce genre de chose arrive même au vrais journalistes, Laurent Ruquier a bien annoncé la mort de Pascal Sevran avant qu’elle ne soit effective…;)

Publicités
Catégories :Twitter
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 2010/01/02 à 20:02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :