Accueil > Medias Sociaux, Politique > Quand Libé tacle la Politique 2.0

Quand Libé tacle la Politique 2.0


Dans le ma timline Twitter du jour, j’ai lu ce message de @GillesKlein signalant trois pages dans Liberation relatives à l’utilisation des Médias Sociaux pendant l’actuelle campagnes des régionales. Me précipitant sur le site de Libération, j’ai la désagréable surprise de découvrir qu’en dépit de sa thématique ces articles n’étaient pas en ligne. Ni une ni deux, je descends le chercher… J’aurais mieux fait d’attendre quelques heures pour en lire l’accroche sur le site Arrêt sur Images.

Un ramassis de boulettes

En lieu et place des boules puantes promises par l’éditorial, deux pages son consacrées aux mésaventures des politiques sur les réseaux sociaux. Rien que du réchauffé :

  • Le crêpage de chignons entre Valérie Pecresse et Anne Hidalgo par Tweets interposés ;
  • La bourde bien involontaire de NKM ;
  • Les propos insultants de Philippe Lavaud qui à vouloir être dans le vent s’est fait prendre à son propre jeu ;
  • L’usurpation d’identité subie par Martine Aubry sur Twitter ;
  • Les mésaventures du portrait de Dominique de Villepin au siège de l’UMP;
  • Etc.

Sur la campagne en elle même rien. Sans doute cela n’est il pas assez intéressant pour un journal. Pourquoi ne pas parler de l’usage des réseaux sociaux par certains candidats ?

A titre d’exemple, allons voir ce qui se passe dans le Languedoc Roussillon. On y découvre qu’il n’y pas que la star incontestée des médias, l’ineffable Georges Frêche. Sur Twitter, avec @Raymond_Couderc,  et sur Facebook, avec sa Page de Fans, on peut suivre les tribulations d’un candidat en campagne. Des photos, des échanges, des déclarations, un programme, des militants qui s’activent, etc… viennent ponctuer le travail de cet élu qui affiche ses engagement en les faisant partager au jour le jour au parisien que je suis. Sans Internet, je n’aurais jamais appris son existence (avons que je ne lis par la presse quotidienne régionale). Sans Internet, sa région se limiterait aux esclandres de Georges Frêche qui font les choux gras des médias nationaux dits de « référence ».

Un verdict sans appel

Comme si cela ne suffisait pas, Libération s’offre la bénédiction d’un pape de la communication, Dominique Wolton. Prêchant pour les médias traditionnels, il déclare :

Avec les Net, les hommes politiques veulent se refaire une virginité et montrer qu’ils sont des internautes comme les autres, avec leur profil Facebook et leur blog, qu’ils peuvent se passer des journalistes et des filtres habituels de l’information pour s’exprimer de manière plus directe. .. Or ce n’est pas vrai, le député ou le président de région n’est pas un citoyen lambda, il n’est pas égal à ses électeurs, sauf devant le suffrage universel.

Ca, on l’avait bien remarqué ! Jeudi soir, en regardant A vous de juger, je m’étais senti atterré. Non seulement, les régionales s’apparentaient à un échange de remarques générales sur les transports et l’environnement, mais, plus grave à mon avis, aucun des participants n’a été capable d’expliquer clairement aux téléspectateurs à quoi servaient les régionales.

Et je ne reviendrais pas sur les propos Chantal Jouanno déclarant qu’elle avait essayé le secteur privé mais que cela ne lui correspondait pas… Les politiques parlent aux politiques. Les médias parlent aux politiques. Les électeurs partent en vacances.

Objectivement, l’article du Figaro sur la relation entre jeunes et politiques au travers d’Internet était bien plus intéressant et bien moins conservateur. Tiens  je vais aller « poker » Raymond sur Facebook.

Publicités
Catégories :Medias Sociaux, Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :