Accueil > Facebook, Medias Sociaux, Politique > Les créateurs de possibles à la fête

Les créateurs de possibles à la fête


Depuis quelques temps la tension monte doucement concernant la plateforme « sociale » de l’UMP. Déjà la semaine dernière avait été publiée des statistiques comparatives sur les deux réseaux sociaux concurrents en provenance d’Alexa. Dans le même temps, les médias s’interrogeaient sur la stratégie dans laquelle s’inscrivaient ces réseaux car personne, au sein même des partis politiques concernés, n’était à même de l’expliquer comme le montre cet extrait d’un article du Post :

« Il est trop tôt pour tirer des conclusions, mais par exemple, après le tremblement de terre en Haïti, beaucoup de « possibles » ont été créés pour qu’une aide soit organisée indique Benjamin Lancar. Du coup, cela a incité les Jeunes Pop à faire un appel aux dons. »
Au Parti Socialiste, il y a eu « plus de 3 500 événements créés. C’est ça la vraie valeur ajoutée, l’organisation locale d’événements, d’outils de campagne » indique David Assouline, secrétaire national à la communication du PS.

Maintenant, on est carrément passé en mode Bad Buzz :

Deux éléments ont déclenché cet emballement médiatique en ligne : une querelle de chiffre et la sortie de Benjamin Lancar, responsable des jeunes UMP.

Concernant les chiffres, nous ferons référence à cet article du Point :

La plate-forme communautaire « les créateurs de possibles » reste encore confidentielle. Avec 7.002 membres actifs, le site a été visité par près de 100.000 visiteurs uniques depuis le 7 janvier, selon l’UMP. (…) Pour le moment, la plupart des 1.329 initiatives lancées par les internautes résonnent comme des soutiens (voire des critiques) aux têtes de liste UMP pour les régionales ou à la politique du gouvernement.

Depuis le lancement national de son réseau social « La Coopol », le 12 janvier, 20.000 personnes se sont enregistrées, s’enorgueillit le PS. (…)

Et là, c’est le drame. Les dirigeants de l’UMP lisent les chiffres : je vois d’ici le tableau statistiques avec la courbe des inscriptions bloquée   à 7 000 inscrits. La réaction est alors « violente » :

Benjamin Lancar a commis l’une des plus belles bévues du moment, en menaçant d’exclusion, via mail, tous les responsables départementaux des jeunes UMP. Voici son message : « Salut à tous, Le secrétaire général (Xavier Bertrand) a demandé à ce que tous les rdj, (responsables départementaux des Jeunes Populaires), soient inscrits sur les ‘Créateurs de possibles’.Ceux qui ne le seront pas d’ici mardi seront démis de leurs fonctions. Le message est donc clair, il nous faut donc grandement nous mobiliser. »

Le tollé est immédiat. A tel point que Frédéric Lefebvre parle « d’excès de zèle« . De son côté, Benjamin Lancar explique à Libération :

La menace de sanction n’était qu’une «blague pas drôle», «du second degré». «Ce ne sont évidemment pas les méthodes de l’UMP», assure-t-il, invoquant le concept des Créateurs de possibles, accessibles aussi aux sympathisants : «Le site est justement très ouvert, on ne va donc pas utiliser des méthodes sectaires.»

Finalement, la meilleure synthèse de cet échec en devenir  nous provient, ce matin, de l’analyse la chronique de Stéphane Guillon :

Personnellement je n’arrive pas à comprendre ce qui motive ces deux partis à créer des réseaux « privatifs » hors des résaux sociaux habituels où les gens se croisent depuis de nombreuses années maintenant. Les dernières élections avaient vu une explosion des pages sur Facebook dédiées aux candidats, élus, municipalités. Nos « dernières actu » sur Facebook étaient émaillées d’actualités politiques nous rappelant que les élections et la politique nous concernaient d’autant plus qu’elles étaient animées et préparées par des gens comme nous, nos « Friends ».

Je ne vois pas pourquoi des non militants viendraient s’investir sur des réseaux politiques. Ça risque de devenir chacun chez soi !!! Une peu comme si existaient des urnes pour les militants et d’autres pour les simples citoyens.

Et la Coopol ? Peut être aussi un Bad Buzz en devenir. Cet article d’Interpol se termine par une analyse en forme de mise en garde :

Mais aux vues des dépenses qu’engendre un tel site, les résultats 2/3 mois après le lancement du site sont plutôt mitigés. De nombreux groupes ont été créé, mais très peu de membres dans chaque groupe, pas plus de 20 ! Si le but du site était d’attirer des personnes extérieures au pati socialiste, c’est un peu raté. Le réseau social est quasi exclusivement utilisé par des membres du parti. Je crois avoir lu que ce site était un test pour les présidentielles 2012. il y donc d’énormes changements à mettre en oeuvre, et une stratégie de communication à définir pour réussir un tel projet. Mais la question à se poser, c’est un parti politique a-t-il réellemen besoin d’un tel site ?

Finalement, en remettant tout le monde sur Facebook, peut-être que les choses s’arrangeraient et qu’on pourrait de nouveau parler politique ? Rien de moins certain selon l’Express qui nous apprend que les réseuax sociaux politiques tentent d’envahir les réseaux sociaux traditionnels :

Sur Facebook, les Créateurs de possibles ne font pas davantage recette. En effet, sur Facebook les « Créateurs de Possibles » ne possèdent pas de « fan page », mais un groupe. Celui-ci rassemble uniquement 229 membres – moins que le groupe « Club Villepin »et ses 978 membres. Un second groupe: « Les Créateurs de Possibles- Objectif: 500 000 militants UMP pour 2012! » arrive quant à lui à regrouper 1705 internautes. En comparaison, la Coopol, le réseau social du PS, a opté pour une page de fans qui réunit 2 704 fans.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :