Accueil > Medias Sociaux, Politique > Des régionales finalement très Net ?

Des régionales finalement très Net ?


Marianne 2 propose, en partenariat avec la Sofres et Temps Réels, un sondage sur l’impact de la « politique en ligne » auprès de nos concitoyens. L’objectif semble de prendre un peu de recul avec les tweet clash et autres querelles de chiffres qui ont émaillé la campagne.

Cette étude, comme le signale Temps Réels, s’inscrit dans une jeune tradition de mesure de l’engagement politique en ligne :

  • Une étude réalisée par le Pew Internet & American Life Project [qui montrait] qu’aux Etats-Unis les pratiques politiques traditionnelles (signer une pétition, écrire à un responsable politique etc.), qu’elles soient réalisées en ligne ou pas, sont l’apanage des plus aisés et des plus diplômés. En revanche, l’enquête soulignait aussi que les nouvelles formes de participation politique en ligne (basées principalement sur l’utilisation des blogs et des réseaux sociaux) pouvaient laisser présager un changement dans cette structuration socioéconomique chez les plus jeunes. Mais les données recueillies ne permettaient pas aux auteurs d’affirmer que le clivage économique se réduisait véritablement.
  • L’enquête menée par la Fondation Terra Nova témoigne (…) de la supériorité de l’équipe démocrate, qui, suivant la voie pavée par Howard Dean, a mis en place une plateforme à l’efficacité impressionnante, mybarackobama.com (assortie de pages dédiées sur tous les réseaux sociaux préexistants), permettant à l’équipe de campagne de centraliser l’information remontant des militants et à chaque sympathisant de devenir son propre directeur de campagne.
  • Yochaï Benkler (…) avance dans une étude non encore publiée qu’aux États-Unis les sympathisants de gauche ont des comportements beaucoup plus évolués que les sympathisants de droite en termes de participation politique sur Internet : ces premiers sont autrement plus nombreux à appeler à des actions ou à des dons, à proposer des analyses ou des travaux collaboratifs etc.

Et en France alors ?

  • 61 % des Français apprécient l’information politique sur le Web ;
  • 30 % des Français et 45 % des Internautes « s’engagent » sur le Net ;
  • Les blogs tendraient à remplacer les Blogs ;
  • Des Internautes de Gauche plus actifs ;
  • Les femmes et les séniors plus en retrait.

On se situe bien dans un changement de paradigme mais en aucun dans une situation tranchée. Le bouillonnement anarchiques de cette campagne des Régionales 2010 apparait ainsi  une fois encore comme le brouillon de ce que seront les prochaines présidentielles. Un chiffre manque cependant : la corrélation entre cyber-militant, lecteur en ligne, tranches d’âge etc. et abstention.

Publicités
Catégories :Medias Sociaux, Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :